Le jardin d'essai et de collection

Les conditions difficiles du jardin, sol filtrant, calcaire, et pH élevé ainsi qu'un climat sec ne permettent pas toutes les extravagances. Mais la curiosité me pousse à tester toujours plus de plantes. Il y a des échecs mais aussi de belles surprises. Comme par exemple un Rhododendron augustinii qui est pour le moment le seul Rhododendron a s'être bien adapté au jardin.

jardin: epimedium et paeonia

Un jardin de sous-bois

Le jardin bénéficie de l'ombrage de grands arbres sauvages (frênes, charmes) ou plantés (tilleul, Sophora, marronnier). Depuis 10 ans, les plantations de nouveaux arbres tels que des magnolias, chênes, érables ou une collection de Carpinus sont venues enrichir le jardin et agrandir le sous-bois.

Mais tous ces arbres ont le défaut de pomper énormément d'eau et donc d’aggraver les effets des sécheresses estivales. Dans ces conditions, il faut des plantes d'ombre bien résistantes. C'est le cas des hellébores, Epimedium, Galanthus, Polygonatum. Mais aussi les pivoines botaniques, Strobilanthes, Disporum, Geranium, Sarcococca... et encore bien d'autres. Toutes ces plantes sont à la base de la production de la pépinière.

Sol et climat

Comme dit plus haut, la situation du jardin est loin d'être idéale.

Le sol limono-sableux est filtrant, retient mal les minéraux et la matière organique est rapidement digérée. S'ajoute à cela le calcaire, même si le taux est relativement bas (entre 5 et 10%), et le pH qui oscille entre 7.5 et 8.5. Le cumul de précipitation est en moyenne de 650 mm. Ces dix dernières années, le minimum est de 518 mm (en 2015) et le maximum de 780 mm (en 2014). L'hiver, les températures descendent rarement en dessous de -15°C, et toujours sur de courtes périodes (le record de froid est tout de même de -19°C). De leur côté, les étés sont souvent chauds et secs.

Le jardin peut être ouvert à l'occasion d'une visite de la pépinière sur rendez-vous